Catégorie : Nationalisme

05 novembre 1957 : adoption officielle de l’hymne national du Cameroun

Il s’agissait en fait de la promulgation de la loi N°57/47 y afférente car, ce chant était utilisé officieusement depuis plusieurs années. L’hymne national du Cameroun était ainsi adopté par la première Assemblée législative du Cameroun baptisée ALCAM Cependant, même si les histoires sur l’origine… Continue Reading « 05 novembre 1957 : adoption officielle de l’hymne national du Cameroun »

13 septembre 1958 : Ruben Um Nyobè tombe sous les balles de l’armée coloniale française

Lui était jusque là secrétaire de général de l´Union des populations de Cameroun (UPC), Ruben Um Nyobé est assassiné dans le maquis du pays Bassa. En effet, comme l’affirme Jean Eric Sende : 

21 juillet 1961 : Ernest Ouandié revient clandestinement au Cameroun après plusieurs années d’exil

Contraint à l’exil suite aux évènements sanglants que connaitra le Cameroun au mois de Mai 1955, Ernest Ouandié revient ce jour-là au Cameroun, après plus de six (06) années d’exil forcé à travers plusieurs pays d’Afrique. Des sources affirment qu’il retourne ainsi au Cameroun… Continue Reading « 21 juillet 1961 : Ernest Ouandié revient clandestinement au Cameroun après plusieurs années d’exil »

11 juillet 1962 : André Marie Mbida, Marcel Bebey Eyidi, Théodore Mayi Matip et René Guy Charles Okala écopent de trois ans de prison

C’était à l’issue de ce que certaines sources nomment « Le procès fondateur du régime autoritaire ». En effet, ces trois nationalistes furent :

13 juin 1957 : interdiction de l’UPC au Cameroun occidental (sous administration anglaise)

Les nationalistes de l’UPC devenaient ainsi des persona non grata dans la partie occidentale du Cameroun (à l’époque sous domination britannique). Comme on peut le lire sur Le blog de BAT :

22 mai 1955 : début des «Massacres de Mai 1955»

Il s’agissait en fait d’émeutes, violemment réprimées par la France, qui avaient éclaté dans plusieurs villes camerounaises. Elles dureront jusqu’au 30 mai et seront sévèrement réprimées par le Haut Commissaire Roland Pré qui pourchassera les militants de l’Union des Populations du Cameroun (UPC) à… Continue Reading « 22 mai 1955 : début des «Massacres de Mai 1955» »

15 janvier 1971 : Ernest Ouandié est fusillé sur la place publique à Bafoussam

Condamné à mort quelques jours plus tôt à l’issue d’un simulacre de procès « pour rébellion et trahison », cet ancien instituteur devenu homme politique, est fusillé par un peloton de tireurs sur la place publique à Bafoussam, à l’âge de 57 ans. Grande figure de… Continue Reading « 15 janvier 1971 : Ernest Ouandié est fusillé sur la place publique à Bafoussam »

7 janvier 2008 : ouverture à Douala des premières “ journées d’honneur et de dignité ”

Initiées par le très controversé homme politique et président de La Nouvelle Dynamique Nationaliste Africaine (NODYNA) nommé Camille Parfait Mboua Massock, elles avaient pour but de rendre hommage au nationalisme africain comme le souligne Peuple Sawa. Prévues du 7 au 15 janvier 2008 dans la… Continue Reading « 7 janvier 2008 : ouverture à Douala des premières “ journées d’honneur et de dignité ” »

06 janvier 1971 : Mgr Albert Ndongmo est condamné à mort par le tribunal militaire de Yaoundé

Accusé « d’atteinte à la sécurité publique et de complicité de rébellion avec l’UPC », Mgr Ndongmo sera fixé sur son sort ce mercredi 6 janvier 1971 à 10h 15 minutes précises, comme l’affirme Hamadou Bayam, à l’issue d’un deuxième procès. Il paie ainsi le prix… Continue Reading « 06 janvier 1971 : Mgr Albert Ndongmo est condamné à mort par le tribunal militaire de Yaoundé »

03 janvier 1964 : Kamdem Ninyim Pierre est exécuté à Bafoussam

Peu connu du commun des camerounais, celui qui fut Chef Baham, ministre de la santé publique et de la population (à seulement 23 ans) dans le premier gouvernement de la République du Cameroun (avec pour Premier Ministre Charles Assalé) et député apparenté Front Populaire… Continue Reading « 03 janvier 1964 : Kamdem Ninyim Pierre est exécuté à Bafoussam »