Étiquette : Ahmadou Ahidjo

04 novembre 1982 : démission d’Ahmadou Ahidjo de ses fonctions de PR

Celui qui fut le tout premier président du Cameroun depuis son accession à l’indépendance, annonçait ce jeudi contre toute attente, sa décision de démissionner de ses fonctions de Président de la République Unie du Cameroun. Selon plusieurs sources,

29 octobre 1959 : l’ALCAM octroie les pleins pouvoirs à Ahmadou Ahidjo

Lui qui, à l’époque, n’est que Premier Ministre, chef du gouvernement, obtient de l’Assemblée Législative du Cameroun (ALCAM), les pleins pouvoirs afin de

1er Octobre 1961 : naissance de la République fédérale du Cameroun

C’était suite à la réunification du Cameroun français et du Cameroun britannique (encore appelé Southern Cameroon), sous la Présidence d’Ahmadou Ahidjo. Une réunification qui intervenait suite à

22 août 1983 : découverte d’un complot ourdi contre la sécurité de l’Etat

C’est du moins ce qu’annonça Paul Biya (président de la République depuis quelques mois) sur les antennes de la radio nationale. Un « complot contre la sécurité de la République dans lequel sont impliqués Ahmadou AHIDJO, son intendant Ibrahim OUMAROU, et son aide de… Continue Reading « 22 août 1983 : découverte d’un complot ourdi contre la sécurité de l’Etat »

16 juillet 1961 : ouverture de la Conférence de Foumban

Une conférence historique à plus d’un titre, notamment de par son objet qui, selon certaines sources était de

27 juin 1991 : Ruben Um Nyobè, Félix Roland Moumié, Ernest Ouandié et Ahmadou Ahidjo sont élevés au rang de Héros nationaux

C’était à la faveur d’un vote de l’Assemblée nationale camerounaise. Les trois premiers, tous militants de l’Union des Population du Cameroun (UPC) et compagnons de lutte, véritables martyrs, tous morts pour l’honneur de leur patrie, voyait ainsi leur/s combat/s bénéficier enfin d’une reconnaissance officielle.… Continue Reading « 27 juin 1991 : Ruben Um Nyobè, Félix Roland Moumié, Ernest Ouandié et Ahmadou Ahidjo sont élevés au rang de Héros nationaux »

22 juin 1958 : l’ALCAM opte pour l’autonomie interne complète du Cameroun

Le Cameroun était à l’époque un territoire placé (par les Nations Unies) sous la tutelle de la France, avec Ahmadou Ahidjo comme premier Ministre. L’assemblée législative du Cameroun demandait ainsi à notre puissance tutélaire, de

18 juin 1983 : nouvelle tentative de coup d’Etat contre le Président Biya

Attribuée à des proche de l’ancien président de la République Ahmadou Ahidjo par de nombreuses sources, cette nouvelle tentative intervenait à peine un mois après celle du 20 mai 1983. Une action qui entrainera l’adoption par le président Biya du

16 mai 1957 : la composition du tout premier gouvernement camerounais est rendue publique

Avec André-Marie Mbida à sa tête, ce gouvernement était constitué d’un vice-premier ministre (en la personne d’Ahmadou Ahidjo) et de

06 Mai 1972 : Ahmadou Ahidjo annonce sa volonté d’organiser un référendum

Président de la République fédérale du Cameroun (à l’époque), il annonçait ce jour devant l’Assemblée nationale, sa décision d’organiser un référendum en vue de faire adopter une nouvelle